Catalogue

Edith Scob, une comédienne si étrange

2003, documentaire, 53 min, couleur

Réalisation : Bernard Cohn

Vidéos

Elle a débuté en évanescente, victime masquée des Yeux sans visage de Franju en 1960.

Images

Résumé

Elle a débuté en évanescente, victime masquée des Yeux sans visage de Franju en 1960. Chez elle, entre un sofa et un fauteuil de cuir rouge, Édith Scob évoque aujourd’hui la prégnance d’un personnage aussi déterminant. L’actrice se livre dans ce portrait aux multiples entrées (De l'écran, De la scène, De la voix), ponctué des apparitions des grands hommes de sa vie, critiques, écrivains, cinéastes...

Philippe Minyana, son auteur fétiche, salue son "amour des textes" et sa voix "acidulée, pleine de graviers" : "Elle déclare, dénonce, détaille en appuyant les syllabes, les consonnes." Jeune femme, elle grandit sur les planches de l’Athénée, sous la houlette de Montherlant dans Don Juan : "un bide", se souvient-elle. Découverte au cinéma par Georges Franju, consacrée au théâtre par Antoine Vitez ou Claude Régy, elle incarne, quarante ans plus tard, une obscène et divine Tatiana dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Son metteur en scène et scénographe, Yannis Kokkos, admire "sa présence poétique, faite à la fois de transparence et de décalage ironique". Bernard Cohn suit, par ailleurs, une journée de tournage de Ce jour-là de Raoul Ruiz, où Bernard Giraudeau, armé d’un couteau, poursuit la comédienne. Édith Scob se raconte encore, à travers les souvenirs de répétitions et de recherches avec son époux, le compositeur Georges Aperghis.

(Pierre Notte)

Descriptif technique

Production
Grand Large Productions, Ciné Cinéma, Évasion Vidéo, L'Image et la Mémoire
Participation
CNC, ministère des Affaires étrangères
Sujet
Edith Scob, Philippe Minyana, Georges Franju
Réalisation
Bernard Cohn
Année
2003
Durée
53'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne