Catalogue

Grande Aventure de la presse filmée (La) (1/2)

2001, documentaire, 104 min, couleur

Réalisation : Serge Viallet

Vidéos

En quatre volets, voilà contée, du début à sa fin et films d'archives à l'appui, l'histoire des actualités cinématographiques produites par les grandes compagnies. Pendant plus d'un demi-siècle, elles envoyèrent de par le monde des bataillons de cameramen pour ramener des images projetées dans les salles de spectacles. Jusqu'à l'avènement de la télévision, les actualités cinématographiques furent l'unique source d'images dont on disposait pour découvrir le monde, les peuples, les innovations, la réalité des conflits et des guerres. Comme l'expliquent les historiens interviewés, l'humanité, pour garder des traces visuelles de son histoire, n'a longtemps disposé que du dessin, puis de la peinture. Si le XIXe siècle a connu l'immense bouleversement de la photographie, le XXe siècle a, par les actualités filmées puis sonorisées puis colorisées, donné à l'Histoire un mouvement, puis des voix, puis des couleurs. Une révolution inaugurant la constitution d'une mémoire visuelle et sonore des sociétés, des moeurs, des convulsions et des progrès. Cette grande aventure est retracée principalement par les fabuleuses archives des cinémathèques Gaumont et Pathé.

Images

Résumé

1. Le Temps des pionniers. L'idée de présenter des actualités dans les salles de spectacles est celle du français Charles Pathé, qui imagine de regrouper en un seul programme une dizaine de séquences montrant des événements de la vie réelle. Les sujets traités n'abordent ni la politique ni les questions sociales. Eût égard à un public populaire, sont montrées essentiellement des compétitions sportives, des cérémonies officielles, des curiosités de toutes sortes.

Drapé dans un parachute de son invention, l'homme prétend pouvoir planer. Les cameramen vont tourner sa mort en direct. On est en 1912 et les premières actualités remontent déjà quatre ans auparavant, avec les images des Jeux Olympiques de Londres, produites par la firme Pathé. Dans les salles, les titres sont présentés sur des panneaux intercalaires et l'ambiance sonore est assurée par un ou plusieurs musiciens. Les actualités vont bientôt étendre leur palette d'images selon le dogme : "De l'action, encore de l'action !" En 1912, la capture filmée au plus près de l'anarchiste Bonnot ouvre le ban des reportages de plus en plus risqués, concurrence oblige ; celle des collègues des filiales européennes et américaines du groupe Pathé ; celle de Léon Gaumont surtout qui, dès 1913, va se tailler un joli succès avec la découverte d'un procédé couleur. Lequel présente l'inconvénient de ne pouvoir filmer qu'en plein jour et sous forte lumière.

2. Les Yeux du monde. Pendant toute la durée de la Grande Guerre, les reporters des actualités seront interdits sur le front pour ne pas divulguer les stratégies militaires de défense. Les folles années d'après-guerre vont inscrire la presse filmée sous le signe des héros, des audaces et des avancées techniques. Sous le signe des femmes aussi, célibataires en surnombre dont la liberté nouvelle effraie, mais qui constituent la majeur partie du public des salles.

De 1914 à 1918, les images de la guerre seront celles des manoeuvres de l'arrière et devront veiller, selon les recommandations, "à ne pas faire pleurer les mères des Poilus". Vue par les actualités, "la grande boucherie" va donc apparaître comme un joyeux chahut, comme un défilé d'officiers inspectant sans relâche des troupes impeccables, bien nourries et au moral d'acier. Dans le Nouveau-Monde, le révolutionnaire Pancho Villa inaugure le procédé des contrats d'exclusivité avec une seule compagnie d'actualités, et les Américains se lancent dans le reportage acrobatique. La concurrence entre compagnies devient sauvage. Tout est bon pour arracher au monde des images toujours plus impressionnantes. En 1927, le triomphe de l'aviateur Charles Lindbergh est considérablement amplifié par la présence d'une forêt de trépieds supportant des caméras à manivelle. C'est le moment où la Fox prend une longueur d'avance avec le son capté à la source, en même temps que l'image.

(Doucha Belgrave)

Descriptif technique

Production
GTV-Pathé Télévision, France 3, ICC
Participation
CNC, Procirep, RTBF, Canal + Horizons, TV5
Conception
Jérôme Kuehl
Réalisation
Serge Viallet
Année
2001
Durée
104' (52' x 2)
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne