Catalogue

Jeunes Lumières

1995, documentaire, 57 min, couleur

Réalisation : Nathalie Bourgeois

Vidéos

Cent ans après Louis Lumière, soixante réalisateurs de dix à dix-huit ans ont appuyé pour la première fois sur le bouton d'une caméra, à Paris, au Havre, à Toulouse et à Lyon.

Images

Résumé

Cent ans après Louis Lumière, soixante réalisateurs de dix à dix-huit ans ont appuyé pour la première fois sur le bouton d'une caméra, à Paris, au Havre, à Toulouse et à Lyon. Ils disposaient chacun d'une minute en super-8 sonore couleur pour filmer le lieu et le moment de leur choix.

Comme pour les premiers opérateurs - dont ils avaient vu les films avant de s'essayer eux-mêmes à la 'prise' -, l'important était de choisir un cadrage, fixe. Le seul travelling est pris du métro aérien en marche. Mais, à la différence de leurs prédécesseurs, le son ici a son importance, et particulièrement le off - celui, par exemple, d'une tronçonneuse sur un plan d'arbres. L'apprenti boulanger qui enfourne les pains est accompagné des allées et venues hors-champ des clients, rythmées par la sonnette de la boutique. On appréciera aussi le beau bruit synchrone d'un train qui s'ébranle. Le montage commence avec l'entrée d'un train en gare et se suivent ensuite différents lieux de passage, parvis de cathédrale, sorties d'écoles, arrivée d'escalator, jardins publics, etc., où la vie est passée, en hiver 1995.

(Dominique Villain)

Descriptif technique

Production
Le Cinéma, Cent ans de jeunesse, Agat films & Cie
Participation
ministère de la Culture, CNC, Premier siècle du cinéma, ministère de l'Education nationale, ministère de l'Agriculture et de la Pêche, ministère de la Jeunesse et des Sports
Sujet
Auguste et Louis Lumière
Montage
Valérie Loiseleux
Réalisation
Nathalie Bourgeois
Année
1995
Durée
57'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne