Catalogue

Adak

2011, documentaire, 23 min, couleur

Réalisation : Amandine Faynot

Vidéos

La municipalité d’Istanbul dispose d’un Service des actions caritatives qui pratique le sacrifice rituel des moutons dans le respect des règles de l’hygiène moderne.

Images

Résumé

La municipalité d’Istanbul dispose d’un Service des actions caritatives qui pratique le sacrifice rituel des moutons dans le respect des règles de l’hygiène moderne. Quotidiennement, mais surtout à l’occasion des fêtes, les familles viennent mandater un boucher professionnel pour accomplir le rite en priant Dieu d’agréer cette offrande. Ainsi se perpétue au prix de quelques compromis une tradition millénaire.

Dans cet abattoir éclairé au néon où l’on communique par interphone, les signes de la modernité se multiplient. L’invocation "Que Dieu accepte nos offrandes" défile en lettres lumineuses au-dessus du bureau d’accueil. A travers des parois vitrées, les fidèles observent à distance le sacrifice de leur animal, reconnaissable au numéro peint à la bombe sur sa toison. Chaussés d’impeccables bottes de caoutchouc jaunes, les sacrificateurs, à longueur de journée prient, égorgent et sollicitent des pourboires. Mais la foi du public reste inébranlable. "Faire couler le sang permet de se purifier", assure un fidèle à l’adresse de la réalisatrice. L’émotion est visible chez ce vieux couple qui prie, chez cette femme au visage bouleversé, chez cet adolescent fasciné. La caméra ne sort de ce huis clos sanglant que pour suivre sur le parking un père de famille qui, d’un même mouvement, badigeonne de sang frais les pneus de sa camionnette et le front de son fils.

(Eva Ségal)

Descriptif technique

Production
A. Faynot
Réalisation
Amandine Faynot
Année
2011
Durée
23'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne

Avis

Sélectionné par

Les premières images d’Adak situent l'action dans un lieu ressemblant à une administration. Le spectateur découvre téléphones, haut-parleurs, cabines, employés, file d'attente de clients. Ensuite viennent les brouettes et les moutons, et l'on comprend alors ce qui se déroule dans cet endroit. Le film saisit par ses images une réalité sans concession. L’enchaînement efficace des séquences crée un décalage entre les préparatifs des clients et le sacrifice du mouton. Amandine Faynot filme intelligemment l’appréhension mélangée à la conscience religieuse, visible sur le visage des clients. Avec son point de vue et son parti pris filmique, Adak réussit à bousculer le spectateur et à provoquer une réflexion intense.

 

(Christine Puig, Médiathèque José Cabanis de Toulouse)