Catalogue

Classe de la violence (La)

1984, documentaire, 49 min, couleur

Réalisation : Jérôme Beaujour, Jean Mascolo

Vidéos

En entretien avec Dominique Noguez, Marguerite Duras évoque son film Nathalie Granger (1972).

Images

Résumé

Pour cet entretien consacré à son cinéma, Marguerite Duras accueille Dominique Noguez dans la maison de campagne de Neauphle-le-Château qu'elle possède alors depuis près de vingt ans. C'est là qu'a été tourné Nathalie Granger (1972), et c'est précisément cette maison vieille de trois siècles et la recherche des traces de ceux qui l'y ont précédée qui lui ont inspiré ce film.

"Les films faits à partir de mes livres étaient si mauvais que je me disais que je pouvais en faire autant", déclare Duras pour expliquer son passage au cinéma. Nathalie Granger semble marquer un tournant dans son oeuvre filmique puisque sa réalisation a précédé l'écriture du livre. Mais pour Duras, "il n'y a pas de différence essentielle entre un film tiré d'un livre et un film fait à partir d'une maison qu'on a habitée". Tout en présentant ses motivations et ses intentions, la facture du film, sa temporalité et sa fragilité, le sang-froid du texte versus la sauvagerie du jeu d'acteur, la fonction de la musique ou la psychologie des personnages, Duras revient sur des thèmes qui lui sont chers : le caractère féminin de toute maison ou la figure de la femme donneuse de vie/donneuse de mort.

(Myriam Bloedé)

Descriptif technique

Production
ministère des Relations extérieures
Réalisation
Jérôme Beaujour, Jean Mascolo
Sujet
Marguerite Duras, Dominique Noguez
Année
1984
Durée
49'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne