Catalogue

Lion, sa cage et ses ailes (Le) (3/4)

1976, documentaire, 99 min, noir et blanc

Réalisation : Armand Gatti

Vidéos

En 1976 à Montbéliard, seconde ville ouvrière de France, Armand Gatti lance un projet en placardant une affiche "Un film, le vôtre", destinée aux ouvriers de l’usine Peugeot. Le résultat sera une série de six films "réalisés par les travailleurs migrants", plus un portrait de la "nébuleuse montbéliardaise" et un épilogue. Conditions de travail, licenciements abusifs, usines qui ferment, les mouvements de contestations agitent les milieux ouvriers en France durant les années 1960-70. Peu après de grandes grèves, Armand Gatti, qui ne trouve pas d’aide pour produire un film de fiction, développe un nouveau projet avec la collaboration du Centre culturel de Montbéliard. Les ouvriers immigrés de chez Peugeot vont être les premiers à se porter volontaires, et rapidement se dessinent des scénarii retraçant les spécificités de chacune des communautés étrangères. Cette collaboration entre l’auteur (mais aussi Hélène Châtelain et Stéphane Gatti) qui y retrouve ses expériences passées, et les travailleurs, souligne la diversité de la population concernée tout en rappelant ce qui l'unit : le travail à l’usine (horaires, chaîne, logement, transports) et les difficultés avec l’administration. Chaque film met en avant le regard d'un groupe sur sa propre condition, son histoire, son parcours, son identité culturelle.

5. La Difficulté pour un Géorgien d'aujourd'hui de ne pas être du XIIe siècle - Film géorgien

6. La Bataille des P - Film yougoslave

Images

Résumé

5. La Difficulté pour un Géorgien d'aujourd'hui de ne pas être du XIIe siècle - Film géorgien. "Dans la nébuleuse montbéliardaise, la fraction géorgienne est à part." Entre Severian, Michel ou Charles, exilés géorgiens qui tutoient à eux trois le centenaire, et les jeunes migrants temporaires qui viennent travailler à Sochaux pendant quelques mois, la 2e génération, née à Montbéliard, s'interroge : peut-on être progressiste quand le nom qu'on porte vient de la terre où la révolution de Lénine signifie "colonisation" ? Severian, qui a été vice-président du parti démocrate géorgien, puis OS pendant 40 ans, vit dans ses livres. Charles, 37 ans OS chez Peugeot, non comprises les années de captivité en Allemagne en tant que volontaire dans l'armée française, a sculpté une poutre retraçant, entre mythes et légendes, l'histoire de la Géorgie depuis le XIIe siècle. Il nous la raconte pendant 20 minutes de film. La sculpture pourrait entrer au musée, ce qui serait tout un symbole pour la culture des immigrés à Montbéliard. "Le Géorgien ne vit que dans l'Histoire, celle des 50 dernières années qu'il a engloutie dans ses cauchemars, celle des siècles à venir où le retour à l'Indépendance est inscrit" commente Armand Gatti. Charles et ses compatriotes semblent en effet écrasés par le passé. La 2e génération porte un regard critique : peut-on être d'accord avec les souhaits, et parfois plus, de victoires hitlériennes pendant la Seconde Guerre mondiale, de la part des Géorgiens de l'intérieur comme de l'extérieur ?

6. La Bataille des P - Film yougoslave. Bien que la Yougoslavie soit "2 alphabets, 3 religions, 4 langues, 5 nationalités, 6 Républiques, 10 minorités nationales", ce film sera celui d'un seul, Radovan, mis à la porte de chez Peugeot pour avoir attaqué au karaté une chaîne de montage de voitures. Le commentaire décrit les quatre "mini-journées" qui composent celle de Radovan, entre les cours pour passer le bac, son boulot de gardien de nuit au foyer où il habite et les arts martiaux. "Les chants yougoslaves s'écrasent sur la terre montbéliardaise par manque d'amour." Au royaume du racisme anti-immigrés, le Yougoslave a détrôné le Maghrébin. Le Yougoslave est considéré comme très bruyant, même si faire du bruit c'est montrer qu'on existe, même si "les décibels de l'ennui sont les plus forts". Le Yougoslave ne reçoit jamais ses invités sans la télévision allumée, le son poussé très fort. À ces stéréotypes qui réduisent l'ensemble d'une identité nationale, Radovan réplique par la bataille des P - "Production contre Paysan", "Poète contre Peugeot", "Partisan contre Pouvoir" -, qui est le prétexte pour lui à passer en revue les histoires familiales, la dynastie Peugeot, la difficulté du travail à l'usine, le traitement réservé aux travailleurs immigrés. Mais une fois que le film s'achève, Radovan regrette de ne pas en avoir dit plus, sur "la haine, le désespoir et la violence, tels qu'ils ont été vécus".

(Stéphane Gérard)

Descriptif technique

Production
Les Voyelles, La Parole errante, CAC Montbéliard, INA
Réalisation
Armand Gatti
Année
1976
Durée
99' (57'+42')
Double disque
Couleur / N&B
noir et blanc
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne