Catalogue

Nos traces silencieuses

1998, documentaire, 56 min, couleur

Réalisation : Myriam Aziza, Sophie Bredier

Vidéos

Adoptée à l’âge de 4 ans par des parents français, Sophie Bredier, cherche ses racines.

Images

Résumé

Adoptée à l’âge de 4 ans par des parents français, Sophie Bredier, 25 ans, "d’origine coréenne", cherche ses racines. De vrais-faux souvenirs en documents officiels jaunis et peu diserts, d'éléments d’un réel tronqué, oublié ou méconnu, en réminiscences de sensations enfantines et traces sur la peau, les affects tissent la suite de son histoire, celle d'une adoption.

Par appareil photo interposé, elle interroge ses cicatrices. Pas de doute, sur la cuisse c’est une trace de brûlure, datant de la petite enfance. "J’ai peur de la perdre" dit-elle. "Elle ne partira jamais" répond le médecin. Un réfugié cambodgien, un homme tatoué, un ancien déporté racontent la valeur de ces "aides-mémoire". Les amis coréens l’initient à leur culture et vérifient la véracité de ses impressions de petite enfance. L’histoire officielle est peu à peu contredite : elle n’était pas orpheline, mais avait un père ; il n’était pas pauvre, mais riche ; elle est le fruit d’une union illégitime. Quelque peu malmenés dans cette quête, les parents adoptifs tentent de démêler leurs souvenirs. "Tu portais une petite robe" disent-ils. Mais quand tous trois se penchent sur la photographie, ils découvrent que c'était un pantalon.

(Marie Dunglas)

Descriptif technique

Production
Agat Films & Cie, INA, La Fémis
Réalisation
Myriam Aziza, Sophie Bredier
Année
1998
Durée
56'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne