Catalogue

Philippe Garrel, artiste

1998, documentaire, 48 min, couleur

Réalisation : Françoise Etchegaray

Vidéos

Philippe Garrel, cinéaste atypique et solitaire, veut aller au plus près des "gouffres qui existent dans la vie de chacun".

Images

Résumé

"Le cinéma, qu'est-ce que c'est ?" La question est posée à Philippe Garrel, cinéaste atypique et solitaire, qui veut aller au plus près des "gouffres qui existent dans la vie de chacun". Sa réponse apparaît petit à petit, entre divers extraits de ses films qui sont autant de vases communicants, fragiles et tendus jusqu'à la rupture, entre la vie et le cinéma. Portrait intime, où le visage du cinéaste est cadré au plus près.

Depuis l'époque où il dormait dans les studios Eclair pour finir le montage de son premier film, en passant par Les Hautes Solitudes (1973), reportage au jour le jour sur la vie de Jean Seberg dont il raconte ici l'aventure, Philippe Garrel (né en 1948) ne s'est jamais départi de sa méthode artisanale et "fauchée", qui lui aura paradoxalement permis de tout filmer : femmes, amis, famille, blessures et désespoirs secrets. Romantique, sans illusion, le réalisateur rappelle que le cinéma, comme tout art, est exigeant, donc destructeur. "Il faut que les projecteurs s'éteignent pour qu'une histoire d'amour ait lieu", dit-il. Mais il faut aussi qu'ils se rallument pour qu'on la raconte. C'est dans cet aller-retour délicat, et parfois dangereux, qu'un film est possible et, surtout qu'une morale cinématographique a un sens.

(Pascal Richou)

Descriptif technique

Production
AMIP, INA, La Sept-Arte
Participation
CNC, Procirep, ministère des Affaires étrangères
Sujet
Philippe Garrel
Réalisation
Françoise Etchegaray
Année
1998
Durée
48'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne