Catalogue

Sacha Guitry et le cinéma

2007, documentaire, 54 min, couleur

Réalisation : Serge Le Péron

Vidéos

Serge Le Péron retrace la relation complexe de Sacha Guitry au cinéma.

Images

Résumé

Serge Le Péron retrace la relation complexe de Sacha Guitry au cinéma par un artifice que n’aurait pas renié le réalisateur du Roman d’un tricheur (1936) : un double, Guillaume Gallienne (sociétaire de la Comédie-Française), regarde des extraits des films du cinéaste, lit ses lettres, fouille dans les archives, interroge le réalisateur Bruno Podalydès. Serge Le Péron livre ainsi un hommage ludique au cinéaste célébré par les cinémathèques.

D’abord réticent au cinéma, Sacha Guitry (1885-1957) y trouve pourtant une possibilité unique d’enregistrement : dans son premier film Ceux de chez nous (1915), il filme Sarah Bernhardt ou Auguste Rodin - aujourd'hui des images rares sur ces artistes. Avec l’arrivée du parlant, il invente un style qui lui est propre. C’est la voix du metteur en scène qui dirige les images et fait apparaître, comme par magie, les musiciens dans Je l’ai été trois fois (1952). Il y a du Méliès chez Guitry, note Bruno Podalydès. Si le cinéma est pour lui un terrain de jeu, il lui permet aussi de transmettre son amour des acteurs, et plus encore des actrices – il en épouse pas moins de cinq. Pour avoir tourné pendant l’Occupation, Guitry est placé au camp de Drancy en août 1944. Réhabilité, il se lance dans une série de films historiques, notamment Si Versailles m’était conté (1953), son plus grand succès. Sa relecture ironique et anti-républicaine de l’Histoire ne sera pas du goût de tous.

(Martin Drouot)

Descriptif technique

Production
Les Films du Worso, Gaumont
Participation
CNC, France 3, Ciné Cinéma, Procirep, Angoa-Agicoa
Sujet
Sacha Guitry
Réalisation
Serge Le Péron
Année
2007
Durée
54'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne