Catalogue

Takis ou l'Evidence de l'invisible

1994, documentaire, 46 min, couleur

Réalisation : Catherine Pugliese, Alain Clert

Vidéos

L'artiste grec Takis évoque sans détours sa vie et son oeuvre.

Images

Résumé

Dans cet entretien complice avec la critique d'art Catherine Millet, l'artiste grec Takis (1925-2019) évoque sans détours son enfance à Athènes, ses engagements politiques pendant la guerre, la vie de bohème à Paris et la réalisation parfois périlleuse de sculptures publiques spectaculaires. La truculence de ses anecdotes provoque des fous rires contagieux.

"C'était encore la Grèce magique de l'Antiquité" déclare Takis à propos de son enfance misérable dans les faubourgs d'Athènes. De fait, ses premières sculptures anthropomorphiques s'inspirent des modèles de la statuaire grecque antique. En 1954 à Paris, il réalise les premiers Signaux, des tiges de fer forgé aériennes, rivées à un socle et coiffées de petits objets ; il découvre le magnétisme et, grâce à un système d'aimants, il parvient à faire "flotter" un corps humain dans l'air. Plus tard, il transforme le château d'eau de Beauvais avec des cordes musicales insérées dans des vis d'Archimède et actionnées par le vent. Lorsque Catherine Millet conclut que ce manipulateur de forces magnétiques sait occuper l'espace sans utiliser de volumes encombrants, l'artiste approuve fièrement : "C'est mon côté génial !"

(Annick Spay)

Descriptif technique

Production
Son et Lumière
Participation
ministère de la Culture et de la Francophonie (DAP)
Sujet
Vassilakis Takis
Réalisation
Catherine Pugliese, Alain Clert
Année
1994
Durée
46'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne