Catalogue

Chronique d'une banlieue ordinaire

1992, documentaire, 58 min, couleur

Réalisation : Dominique Cabrera

Vidéos

Mantes-la-Jolie, "célèbre" depuis les violences du Val Fourré en 1991, se fit l'écho du mal-vivre de toute une population.

Images

Résumé

Mantes-la-Jolie, "célèbre" depuis les violences du Val Fourré en 1991, se fit l'écho du mal-vivre de toute une population. Images d'archives et témoignages d'anciens locataires revenus sur les lieux de leur passé nous rappellent que, dans les années 60, ce quartier était synonyme de bien-être et de modernité et qu'y était absente toute forme de ghettoïsation sociale ou ethnique.

Attirée tant par la qualité du cadre de vie que par goût de la nouveauté, c'est par vagues successives que vint s'y installer une population mélangée, composée d'ouvriers français ou immigrés, d'employés, de cadres ou de professions libérales. "Même celui qui a construit ces tours habitait là." De leur logement désormais vide, dans des tours abandonnées et vouées à la destruction, quelques-uns d'entre eux se souviennent. Ces tranches de vie, dévoilées avec pudeur et confrontées aux propos de locataires actuels, nous éclairent sur la manière dont on est passé d'un certain état d'esprit de propriétaire à celui de "qui ne reste pas" et pourquoi "les plus riches sont partis tandis que les fauchés demeurent." Une autre manière de filmer les banlieues.

(Sadia Saïghi)

Descriptif technique

Production
Iskra, Canal +, INA
Participation
CNC, ministère de l'Education nationale et de la Culture (Drac Ile-de-France, DDF, MPE), FAS, ministère de l'Equipement, du Logement et des Transports, DIV, DSU, ministère de l'Environnement, Procirep
Réalisation
Dominique Cabrera
Année
1992
Durée
58'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne