Catalogue

Dans les oreilles d'Alain Resnais

Nouveauté

2020, documentaire, 52 min, couleur

Réalisation : Géraldine Boudot

Vidéos

Une étude du rôle central de la musique dans les films d'Alain Resnais.

Images

Résumé

Les collaborateurs d’Alain Resnais (1922-2014), tels les comédiens Lambert Wilson et Agnès Jaoui, le monteur Hervé de Luze, les musiciens Bruno Fontaine et Mark Snow ainsi que les critiques Michel Ciment et Thierry Jousse racontent son rapport à la musique et à la voix des acteurs, à l’aide d’extraits filmiques ou musicaux commentés. La voix de Resnais, extraite d’un entretien datant de 2012, complète cette plongée dans l’univers du cinéaste par le son.

Dans Hiroshima mon amour (1959), Alain Resnais utilise la musique à des fins dramatiques : le thème du passé à Nevers revient quand l’héroïne est submergée par ses souvenirs. Par le son, le réalisateur ne cherche pas le réalisme mais au contraire à nous placer dans le ressenti des personnages. Amateur de musique populaire autant que savante, il fait appel au compositeur de chansons Philippe-Gérard pour la partition de La vie est un roman (1983), cultive l’alliage de séduction et d’ironie de Stephen Sondheim, spécialisé dans les comédies musicales, avec Stavisky (1974) et collabore avec le compositeur de la série X Files, Mark Snow, pour ses quatre derniers films. Derrière la légèreté, la gravité : Resnais aime le rythme funèbre des valses – il en fait composer une pour chacun de ses films – et utilise des playbacks ludiques pour évoquer la dépression dans On connaît la chanson (1997). Il dirige l’écriture des scènes et les acteurs sur le plateau tel un chef d’orchestre : à l’oreille.

(Martin Drouot)

Descriptif technique

Production
Movie Da
Participation
CNC, Ciné+, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Sacem
Réalisation
Géraldine Boudot
Année
2020
Durée
52'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne