Catalogue

Vénérable W. (Le)

Nouveauté

2017, documentaire, 96 min, couleur

Réalisation : Barbet Schroeder

Vidéos

Portrait signé par Barbet Schroeder du moine répandant l'islamophobie la plus exacerbée au Myanmar.

Images

Résumé

Dans la dernière partie de sa Trilogie du Mal, Barbet Schroeder explore la figure d’Ashin Wirathu, connu sous le nom de Vénérable W.. Par l’entremise de son organisation religieuse Ma Ba Tha, ce moine bouddhiste incarne et propage le racisme et l’islamophobie qui déchirent le Myanmar (Birmanie). Le Vénérable W. dissèque sa parole afin de révéler les rouages d’une implacable mécanique du mal lancée à l’encontre des 5% de musulmans, dont les Rohingyas, vivant dans le pays.

À travers de nombreux entretiens, Barbet Schroeder expose de manière frontale la parole du leader et de ses disciples, sans jugement ni commentaire, afin de montrer la dichotomie entre les préceptes du bouddhisme (prônant un pacifisme universel) et ceux d’Ashin Wirathu (incitant à la haine des minorités musulmanes). La méthode documentaire du cinéaste se rattache au concept de "banalité du mal", théorisé par Hannah Arendt lors des procès Eichmann, qui démontre par un examen du quotidien (actes, récits) la trivialité (et l'efficacité) des systèmes répressifs. Des premiers prêches nationalistes de 1997 à l’instauration des lois discriminatoires dites "de protection de la race et de la religion" en 2015, le cinéaste témoigne de la systématisation et de la diffusion d’un fascisme banalisé, allant jusqu'au génocide, à l’encontre des Rohingyas. Le recours aux images d’archives, commentées par les médias et les ONG internationales, et les captations clandestines diffusées sur les réseaux sociaux complètent la démonstration.

(Robin Miranda das Neves)

Descriptif technique

Production
Les Films du Losange, Bande à Part Films, Arte France Cinéma, RTS, SGR SSR
Participation
CNC, Ciné +, Arte France
Réalisation
Barbet Schroeder
Année
2017
Durée
96'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne

Avis

Sélectionné par

Wirathu est un moine bouddhiste. En Birmanie, c'est une personnalité publique dotée d'un charisme mêlant habileté politique et vénération religieuse. Barbet Schroeder est allé à sa rencontre et a réalisé un film inquiétant. Le bouddhisme n'est-il pas synonyme de paix ? L'images de ces bonzes habituellement pacifiques, se livrant à des actes de violences rares, tenant des discours qu'Hitler lui-même n'aurait pas renié, est bouleversante et met en évidence la capacité insidieuse que peuvent avoir les mots, les discours lorsqu'ils sont au service de la haine et de l'intolérance. Wirathu, ce vénérable W. s'en prend aux Rohingyas (des musulmans) : son discours de hain et connu et documenté. Il leur dénie toute humanité justifiant ainsi son éviction de l'espace public et sa persécution. Le portrait de cet homme machiavélique et raciste est sobre et froid. Barbet Schroeder le laisse parler, mêlant images d'archives et entretiens. La voix off de Bulle Ogier, apporte des contrepoints sur les préceptes de Buddha ou renseigne sur des aspects contextuels. Analyse et jugement sont laissés au soin du spectateur censé se faire une opinion. Un film frisson, d'une désespérance immense et pourtant indispensable à la compréhension de notre monde et des travers de l'humanité.

(Jean-François Baudin, Médiathèque départementale du Rhône, Bron)