Catalogue

Hitch, une histoire iranienne

Nouveauté

2019, documentaire, 72 min, couleur

Réalisation : Chowra Makaremi

Vidéos

Chowra Makaremi revient sur l'arrestation puis l'exécution de sa mère pendant la révolution islamique en Iran.

Images

Résumé

Opposante à la République islamique d’Iran, Fatemeh Zarei est arrêtée le 15 juin 1981. Elle passe “7 ans et 6 mois en prison, dont 3 ans en cellule d’isolement”, puis disparaît au cours d’une campagne d’exécutions massive des prisonniers politiques, en décembre 1988. C’est sa mémoire que sa fille Chowra Makaremi tente ici de ranimer, en convoquant d’autres voix, d’autres histoires - celles de ses proches d’abord, des membres de sa famille, et, indissociable, l'Histoire de l’Iran contemporain, depuis la révolution de 1979 jusqu’à aujourd’hui.

Le mot hitch, qui en persan signifie rien, désigne le silence, l’opacité et l’ignorance qui entourent les circonstances de la mort de Fatemeh – parmi tant d’autres victimes de la révolution islamique. Silence érigé en loi par un régime qui, aujourd’hui encore, s’emploie méthodiquement à occulter, effacer, détruire toute trace d’opposition. Or c’est précisément contre et à partir de ce rien que Chowra Makaremi a mené son enquête – en puisant à des sources très diverses, disparates, et parfois discordantes. À rebours du discours officiel, elle a d’abord trouvé le cahier dans lequel son grand-père, Aziz Zarei, a consigné ses mémoires de l’incarcération et de l’exécution de ses deux filles, Fatemeh et Fataneh. À ce Cahier d’Aziz, qu’elle a traduit et publié, s’ajoutent les paroles de sa grand-mère, de son père et de ses tantes, des coupures de presse, des images volées ou arrachées à la censure, des listes de noms, des photos et des archives privées, quelques objets personnels, anodins et précieux, et aussi des fragments de rêve… Mais au-delà des histoires particulières et collectives qu’il relate et réactive, au-delà des stratégies qu’il déploie pour combattre l’effacement et faire resurgir “la présence de l’absence”, Hitch, une histoire iranienne est hanté par la question de savoir comment se construire, et vivre, sur le manque, le secret, la violence et la peur.

(Myriam Bloedé)

Prix du premier film, Festival international Jean Rouch 2019.

Descriptif technique

Production
Alter Ego Production
Participation
CNC, Ecole documentaire d'Ardèche Images, Scam, Procirep, Périphérie, Ciclic-Région Centre-Val-de-Loire
Réalisation
Chowra Makaremi
Année
2019
Durée
72'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne

Avis

Sélectionné par

Chowra Makaremi nous livre cette histoire dramatique, familiale et personnelle, et tente de raviver dans un même temps une mémoire collective que le régime iranien actuel continue de renier totalement, continuant de perpétuer des crimes dénués de toute justice. À l’aide d’archives de tous ordres : objets, vêtements, écrits, enregistrements, images du passé, elle questionne, recherche, reconstitue l’histoire. Elle s’imprègne des lieux à la recherche de ce passé iranien, territoire d’où elle est bannie également aujourd’hui après avoir publié les mémoires de son grand-père attestant de cette période postrévolutionnaire et des exécutions de masse qui la marquèrent. Ce film est un témoignage fort, historique et intimiste, offrant à la réalisatrice la possibilité de donner une nouvelle existence à sa mère et sa tante, toutes deux ayant subi le même sort. Elle honore par leur mémoire celle de milliers de personnes.

(Sarah Doucet, Médiathèque d'Orléans)