Catalogue

Marceline. Une femme. Un siècle

Nouveauté

2018, documentaire, 59 min, couleur

Réalisation : Cordelia Dvorák

Vidéos

Rencontre avec Marceline Loridan-Ivens, au soir de sa vie.

Images

Résumé

Rescapée d’Auschwitz, devenue cinéaste, militante, écrivaine, Marceline Loridan-Ivens (1928-2018) n’a cessé d’affirmer sa liberté. Tourné dans la dernière année de sa vie, le film montre une Marceline à peine assagie par l’âge. Son expérience précoce de l’enfer l’a immunisée contre la peur. Elle s’est jetée parfois aveuglement dans les révolutions de son siècle - féminisme, maoïsme, cinéma militant. Au soir de sa vie, son identité juive refait surface.

A 90 ans, Marceline Loridan-Ivens, coquette, rieuse, fantasque, passionnément vivante, écrit ses souvenirs (Et tu n'es pas revenu, 2015). En déportation, elle s’est liée d’amitié avec Simone Veil. Elles se retrouveront dans la bataille pour le droit à l’avortement et plus tard pour commémorer la Shoah. Mais Marceline a le cœur à l’extrême-gauche. Elle virevolte dans le Saint-Germain-des-Prés d’après-guerre, découvre avec Jean Rouch le cinéma direct (Chronique d’un été, 1961), s’engage contre le colonialisme (Algérie, année zéro, 1962). Sa rencontre avec Joris Ivens va décider de la suite. De trente ans son aîné, formé à l’école du cinéma soviétique, il a déjà parcouru le monde à la rencontre des damnés de la terre. Ensemble, ils partent au Vietnam (Le 17e Parallèle, 1968) puis, enthousiasmés par la révolution culturelle maoïste, tournent en Chine douze documentaires. "On a eu l'honnêteté de tout montrer, y compris nos erreurs", reconnaît-elle. Après la mort de Ivens, elle réalise une fiction à Auschwitz (La Petite Prairie aux bouleaux, 2002). Dans son appartement parisien où passent les amis de toujours, les rires fusent, la vie bouillonne.

(Eva Segal)

 

Descriptif technique

Production
Elda Productions, Avrotos
Participation
CNC, France Télévisions, Fondation pour la mémoire de la Shoah, RTS, SRF, SVT, TV5 Monde
Réalisation
Cordelia Dvorák
Sujet
Marceline Loridan-Ivens
Année
2018
Durée
59'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne

Avis

Sélectionné par

Un film incontournable pour approcher la vie de Marceline Loridan-Ivens, réalisé principalement dans son appartement, où elle raconte sa vie à l’appui de nombreuses lettres. La réalisatrice intègre des images d’archives (dont plusieurs avec son amie Simone Veil), des extraits de films, la lecture de ses écrits (L’Amour après est paru en 2018) et l’omniprésence des images du passé. Elle revient toujours à la séparation d’avec son père qui n’est pas revenu des camps et à son propre internement. Son témoignage à ce sujet est fondamental. "Je ne pardonne rien, je ne pardonnerai jamais, parce que c’est impardonnable." Marceline était une artiste et militante passionnée, elle a traversé le siècle et les révolutions en prenant toujours des risques et dans une recherche permanente de sens et de lutte pour la liberté. Sa chevelure rousse est éclatante, ses bagues démesurées et ses colliers si lourds pour son corps frêle, son rire sonne fort, elle est inoubliable.

Elise Allanou, médiathèque de l'Agora à Evry.