Catalogue

Images en mémoire, images en miroir (2018-2019)

Nouveauté

2020, fiction, 144 min, couleur

Réalisation : collective

Vidéos

Dans le dispositif Images en mémoire, images en miroir, l’image - qu’elle soit d’archives de la télévision française (INA), d’actualités du cinéma (CNC) ou issue de la collection de films institutionnels et associatifs de la BnF - constitue le socle d’un espace de travail partagé entre participants au sein d’ateliers de création.

L’édition 2018-19 s’intéresse aux thèmes des transformations, des mutations, qu’elles soient génétiques, naturelles, industrielles. Dans une  vitalité de questionnements, de propositions  esthétiques très personnelles et d’humour, parfois décapant, les 29 films de cette édition nous parlent de l’idée du passage d’un état à un autre.

Images

Résumé

Images en mémoire, images en miroir est un dispositif d’éducation à l’image qui propose à travers des ateliers de cinéma la réalisation de films courts avec des images d’archives.

Les films : 

Un monde qui avance, de Bernard et Ryan (4'10) ; Face au mur, de Christophe I. (4'50) ; Au pays des merveilles, de Mounir et Chaffik (5'10) ; 2 mondes qui se croisent, de Nawin et Florent (5'25) ; Mon rêve, de Salem (4'45) ; Illusion(s), de Youssef et Adam (5') ; Ma différence, de Christopher (4'25) ; (Sans titre), de Jawed (5') ; Dans le noir, de Marceau (4'05) ; No(s) futur, de Sofiane et Romain (5'30) ; Ça sert à quoi ?, de Brandon (4') ; Le Gibbon d’agneau, de James Romarik (4'55) ; Il faut avoir soif pour que l’eau désaltère et donne de la joie, de Pierre (6'20) ; You can’t lock up time, de Khaled et Ruben (5'20) ; On récolte ce que l’on sème, de Sébastien (5'20) ; L’Engrenage, de Malek (4'25) ; L’Envol, de Mehdi (4'55) ; La D, de Mohamed II Aix (4'10) ; Monopoly, de Wissem (4'05) ; Comme un cheval rouge, de Babacar (5'10) ; Révolution(s), de Bryan (5') ; Le Temps de guérison, de Mounir (4'30) ; Le  Dernier Seuil, de Rida (4') ; Double face, de Ahmed (4'10) ; Le soleil se lèvera, de Ayoub (4'50) ; A côté, de Eric (4'55) ; Hope, de Jerry (5') ; A qui la faute ?, de Louidorcleff (5'25) ; Repartir à zéro, de Reda (5'05).

Réalisateurs associés : Joseph Césarini, Emmanuelle Raynaut, Caroline Caccavale. Production : Caroline Caccavale (Lieux Fictifs). Coordination : Patrick Facchinetti (Résonance Culture).

Établissements et services associés :

Ile-de-France : Unité Educative d’Activités de Jour de Malakoff, Maison d’arrêt de Villepinte. Hauts-de-France :  Unité Educative d’Activités de Jour de Calais et Unité Éducative d’Hébergement Collectif de Saint-Martin-Boulogne, Centre pénitentiaire de Lille-Annoeullin. Sud-Provence-Alpes-Côte-d’Azur : Maison d’arrêt de Luynes (Quartier Mineurs), Centre pénitentiaire de Marseille - Les Baumettes - Structure d’accompagnement vers la sortie (SAS),

Le laboratoire Lieux Fictifs est soutenu par la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et la Ville de Marseille.

Descriptif technique

Production
Lieux Fictifs, INA
Participation
CNC, BnF, ministère de la Justice (DAP, DPJJ)
Réalisation
collective
Année
2020
Durée
144'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Fiction
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne