Catalogue

Je n'ai plus peur de la nuit

Nouveauté

2020, documentaire, 75 min, couleur

Réalisation : Leïla Porcher, Sarah Guillemet

Vidéos

En Irak à la frontière iranienne, deux jeunes femmes dans un camp d'entraînement du Komala.

Images

Résumé

Dans un camp du Komala (Comité des révolutionnaires du Kurdistan iranien), parti de résistance kurde d'obédience marxiste-léniniste, deux jeunes femmes, Hélia et Sama, suivent une formation au même titre qu'une vingtaine d'hommes pour devenir peshmerga – littéralement "celles et ceux qui vont au-devant de la mort". Au fil de cet apprentissage, le film révèle les paradoxes d'une organisation revendiquant l'égalité entre les sexes. Si les convictions politiques demeureront plus fortes que tout pour Sama, il en ira autrement pour Hélia.

"Maintenant, je n'ai plus peur. Plus aucune peur ne pèse sur mon cœur, plus de peur envers les hommes." Cette confidence lors d'une garde nocturne du campement justifie à elle seule le choix de Sama qui, comme Hélia, a quitté sa famille et sa vie en Iran pour devenir combattante au sein du Komala. Dans les massifs montagneux d'Irak, le film donne à voir la dureté de leur formation militaire et politique mais aussi la farouche joie de vivre des deux jeunes femmes. Les déplacements furtifs dans la boue ou la neige succèdent au maniement des armes. À la rudesse de l'entraînement et à la souffrance d'avoir laissé leurs proches en Iran, dont leurs enfants, s'ajoute la difficulté à trouver une légitimité en tant que femme au sein de l'organisation. Pour autant, la certitude d'entamer là un parcours d'émancipation, comme la sororité à l’œuvre entre elles deux – ainsi qu'avec le duo de réalisatrices ou, encore, avec l'une de leurs professeurs – laisse entrevoir un avenir plus apaisé.

(Caroline Châtelet)

Descriptif technique

Production
Les Productions du Lagon, Sister Production
Participation
CNC, France Télévisions, Procirep, Angoa, Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, Région Nouvelle-Aquitaine
Réalisation
Leïla Porcher, Sarah Guillemet
Année
2020
Durée
75'
Double disque
Couleur / N&B
couleur
Genre
Documentaire
Diffusion
  • Prêt aux particuliers par l'intermédiaire des médiathèques
  • Projection publique
  • Diffusion en ligne

Avis

Sélectionné par

Dans les montagnes irakiennes à la frontière iranienne, la formation de futurs peshmergas débute pour un groupe d'hommes et femmes sous la direction du commandant Emin membre du Komala, le parti de résistance kurde qui lutte pour l’instauration d’un régime démocratique et féministe en Iran. Sarah Guillemet et Leïla Porcher suivent pendant plusieurs mois la formation politique et militaire du groupe en choisissant de porter leur regard plus particulièrement sur les deux seules femmes, Hélia et Sama. Elles ont fui leur pays et quitté leurs enfants pour se libérer du joug autoritaire qui les oppresse. Le rythme toujours très juste du documentaire nous fait aussi découvrir les techniques utilisées pour que chacune et chacun puisse s’affirmer et se donner les moyens de décider de sa propre existence, le tout avec un sens prononcé de l’humour. Le film est ponctué de très beaux plans extérieurs où l’on découvre la beauté et la rudesse des paysages. L’intimité que les réalisatrices ont réussi à nouer avec Hélia et Sama nous permettent d’entendre leurs témoignages aussi précieux que déchirants. Un très beau film sur le courage et l’émancipation, incarnés par le propos du commandant Emin à un futur peshmerga : "Ne te rabaisse pas, je ne veux pas d’esclave."

Thomas Renoud-Grappin, Bibliothèque du 3e Duguesclin, Lyon.